Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2015 4 04 /06 /juin /2015 16:18
Cardinal Monsengwo : « Si toute la classe politique lui dit de respecter les délais constitutionnels, je pense que le Président tiendra compte de ça »

Le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, qui s’est entretenu mardi 02 juin 2015 au Palais de la Nation à Kinshasa avec le président Joseph Kabila dans le cadre de ses consultations entamées lundi, « pense » que « si toute la classe politique lui dit de respecter les délais constitutionnels, le Président tiendra compte de ça ».

Je crois que le chef de l’Etat est en train d’examiner tout ce qu’on lui dit », a-t-il répondu au journaliste lui demandant s’il a « reçu les assurances du président Joseph Kabila quant au respect des délais constitutionnels ».

Assurant être « d’accord pour le dialogue » initié par le chef de l’Etat, le cardinal Monsengwo a souligné que « le dialogue est l’objet de tous les jours, il faut bien qu’il y ait un dialogue si on sait exactement ce que l’on veut ».

« Apparemment, le chef de l’Etat sait l’objet de ce dialogue », a-t-il noté, indiquant qu’il soutient le dialogue « pour autant qu’on ne déborde pas sur le délai constitutionnel ».

En effet, des partis politiques de l’opposition et de la majorité présidentielle ainsi que quelques acteurs de la société civile tiennent à ce que le processus électoral actuel débouche effectivement le 20 décembre 2016 avec l’élection d’ un nouveau président de la République.

« Non, j’ai trop à faire à Rome. Je n’aurai pas le temps », a répondu fermement le cardinal Monsengwo à la question de savoir s’il pourrait « présider le dialogue » voulu par le chef de l’Etat congolais.

Demande de « réouverture » de la RTCE

Au cours de leur entretien, le cardinal Monsengwo a demandé au chef de l’ Etat « la réouverture de la RTCE (Radio télévision catholique Elikya) » fermée en janvier 2015 par le pouvoir en place en marge des manifestations populaires des 19,20 et21 janvier 2015 à Kinshasa et dans quelques provinces de la RDC contestant l’alinéa 3 de l’article 8 de la Loi électorale qui conditionnait les élections présidentielle et législatives au recensement général de la population. « Il faut avoir le sens de la liberté. Nous demandons qu’on rouvre cette télévision », a-t-il plaidé.

Archevêque de Kinshasa, le Laurent Monsengwo a été créé Cardinal par le pape Benoit XVI, le 20 novembre 2010. Il joue, depuis qu’il avait présidé la Conférence nationale souveraine (Cns) en 1991 et 1992 sous le régime Mobutu, un rôle prépondérant sur la scène politique congolaise.
Fin 2011, il avait jugé « pas conformes à la vérité ni à la justice » les résultat de l’élection présidentielle et des législatives du 28 novembre 2011.

L’Eglise orthodoxe, les Eglises de réveil et indépendantes, les chefs coutumiers consultés

De 11h00 à 14h00 le même mardi, le président Joseph Kabila s’est entretenu tour à tour avec les délégations de l’Eglise orthodoxe, des Eglises de réveil, des Eglises indépendantes et des chefs coutumiers conduites respectivement par le professeur Théodore Mfumunzanza Dimuanga, l’Evêque Albert Kankienza et le Grand chef Munongo Mwenda M’Siri.

Tous ces invités du chef de l’Etat ont recommandé « la paix, l’amour » et de « prier pour la paix en RDC ».

Partager cet article

Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article

commentaires