Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 23:39

Le MP de la diaspora congolaise de UK interpelle les femmes de la diaspora congolaise a faire montre de courage face a la condition calamiteuse de la femme congolaise en particulier et de la femme africaine en generale car la journée internationale de la femme est célébrée le 8 mars de chaque annee et trouve son origine dans les manifestations de femmes au début du XXe siècle en Europe et aux États-Unis, réclamant l'égalité des droits, de meilleures conditions de travail et le droit de vote. Elle est officialisée par les Nations unies en 1977, invitant chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes.

La journée de la femme fait partie des 87 journées internationales initiées ou reconnues par l'ONU. C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de revendiquer l'égalité, de faire un bilan sur la situation des femmes dans la société. Traditionnellement les groupes et associations de femmes militantes préparent des manifestations partout dans le monde, pour faire aboutir leurs revendications, améliorer la condition féminine, fêter les victoires et les avancées. Pour ce faire Le MP de la diaspora congolaise de UK tient a eveiller de plus en plus la conscience de la femme congolaise de UK de compatir avec le malheur qu' est connait actuellement la femme congolaise surtout dans la partie Est du pays. Ingeta

Repost 0
Published by Mass Douglass
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 23:37
QUE FONT LES EGLISES DE REVEIL EN CE MOMENT...

QUE FONT LES EGLISES DE REVEIL EN CE MOMENT CRUCIAL DE NOTRE HISTOIRE. FACE A L'INJUSTICE ET A LA DERIVE DE LA SOCIETE CONGOLAISE. C'EST LE MOMENT DE PRECHER LA VERITE DES URNES ET DENONCER LES VIOLATIONS DE DROIT DE L'HOMME ET LES GUERRES A MULTIPLES EPISODES DANS L'EST DE LA RDC CONGO. NOUS NE FATIGUERONS JAMAIS POUR ASSEOIR L'ETAT DE DROIT AU CONGO PROFOND ET TERMINER LES INJUSTICES DE TOUT GENRE. INGETA INGETA !!!
SOKI TOTELEMI TE LELO LOBI MUTU MOKP TE AKOYA KOTELEMELA BISO PEUPLE CONGOLAIS. SOKI TO TALI NA MOKILI NIONSO YA MONDE MBOKA MOKO TE ETONGAMA SANS SACRIFICE TO MPE VOLONTE YA KOSALA MAKASI PONA KOLEKA CONJONCTURE YA MIKOLO NA MIKOLO. CONGO EKOTONGAMA NA BISO MOKO MAIS NA RESPECT MPE NA BOLINGO YA MOKO NA MOKO NA BISO. TOLAMUKA MPO LOBI TOZALA MAKASI YAKOLOBA TOLONGI ETUMBA !!!!

Repost 0
Published by Mass Douglass
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 21:52
Mass Douglass shared a photo.
Repost 0
Published by Mass Douglass
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 14:59
Repost 0
Published by BIENVENU MASS MP
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 14:31
Repost 0
Published by massdouglass
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 14:07
CSJ : pas de liberté provisoire pour Diomi Ndongala !

Il n’y aura pas de liberté provisoire pour le prévenu Eugène Diomi Ndongala, président de la Démocratie chrétienne, poursuivi par le ministère public pour viol sur deux mineures. Sa requête de mise en liberté provisoire relancée à la Cour suprême de justice (CSJ) le 3 mars 2014 a été rejetée, pour la simple raison que sa fuite est à craindre. La Haute Cour estime que le prévenu Diomi doit rester en détention jusqu’à la fin du procès. Et pour ce motif, elle a invité les parties à plaider sur le fond.

C’était à l’audience du lundi 10 mars 2014.

Au cours de cette audience, les avocats d’Eugène Diomi Ndongala et consorts ont soulevé le moyen lié à l’irrégularité de la composition des juges. Selon ces auxiliaires de la justice, lorsque la cour est saisie pour une question de constitutionnalité d’une loi, elle siège toutes sections réunies.

A part la composition normale de chaque chambre, il faut quatre présidents plus des anciens conseillers. Mais dans le cas d’espèce, la Cour était mal composée parce qu’elle n’a siégé qu’avec cinq juges. Les chambres réunies comprennent les présidents de toutes les sections, conformément à la loi sur le Code de l’organisation et de la compétence judiciaire. Ils ont fait savoir que leur client Diomi jouit du privilège de juridiction en tant que député, surtout qu’il devrait être jugé en premier et dernier ressorts.

Après avoir soulevé ce préalable, la cour a pris en délibéré ce moyen et a promis de se prononcer le mercredi 12 mars 2014.

Il y a lieu de rappeler que le prévenu Diomi avait relancé le dossier de sa mise en liberté provisoire suite à la détérioration de sa santé. Cette demande avait été formulée à la suite des recommandations de ses médecins qui préconisent son transfert à l’étranger pour y suivre des soins spécialisés. La Cour suprême de justice avait pris cette requête en délibéré à l’audience du 3 mars 2014.

Il convient de préciser que l’affaire ministère public contre Diomi et consorts a connu un changement de chambre, au motif que certains anciens membres de la composition s’étaient déportés car ne se sentant pas à l’aise face au prévenu.

Diomi Ndongala se trouve en détention à la Prison Centrale de Makala depuis plus d’une année. Le député national invalidé avait échappé à une arrestation le 26 juin 2012, au siège de son parti, au motif qu’il aurait commis un viol sur deux jeunes filles mineures, présentées comme des enfants d’une même famille. Mais le 27 juin, il aurait été enlevé pour réapparaître à la veille du Sommet de la Francophonie, le 12 octobre 2012. Et le 8 avril 2013, il était repris par la justice, jusqu’aujourd’hui.

On signale en outre que la Cour suprême de justice avait pris un arrêt assignant Diomi Ndongala à résidence surveillée. Mais le Parquet Général de la République avait décidé de le placer à la Prison Centrale de Makala, sous prétexte que sa fuite était à craindre. Lors de son enlèvement suivi de sa détention au secret, la victime aurait été soumise à des traitements cruels, inhumains et dégradants, en vue de lui arracher des aveux, avaient indiqué ses avocats.


Murka
Kinshasa, 12/03/2014 (Le Phare, via mediacongo.net)

Repost 0
Published by massdouglass
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 15:24
Repost 0
Published by BIENVENU MASS MP
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 12:59
Repost 0
Published by Mass Douglass
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 12:56
Repost 0
Published by BIENVENU MASS MP
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 17:38
RDC: l’Asadho dénonce les conditions carcérales des opposants politiques et des femmes

Dans un rapport parvenu publié le week-end à Kinshasa, l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho) déplore les conditions carcérales des opposants politiques et des femmes en RDC.


Dans ce document, l’Asadho cite, entre autres, les cas du pasteur Kuthino Fernando, Eugène Diomi Ndongala et Eddy Kapend.

Condamné à 10 ans de servitude pénale principale, le chef spirituel de l’église Armée de Victoire n’a pas bénéficié de la grâce présidentielle accordée en septembre dernier à plusieurs prisonniers à travers le pays par le chef de l’Etat à la suite des concertations nationales.

Kuthino qui purge sa peine à la prison de Makala a été admis en août dernier au service des soins intensifs du centre hospitalier Nganda de Kinshasa, suite à un accident vasculaire cérébral.

Le responsable de l’église Armée de victoire avait été arrêté en mai 2006, puis condamné en octobre 2008 pour tentative d’assassinat du pasteur Ngalasi, chef de l’église La louange, une autre église de réveil de Kinshasa. Un jugement que ses avocats avaient jugé décevant. Pour eux, les preuves apportées par la Cour n’étaient pas rigoureuses.

Quant à Diomi Ndongala, président de la Démocratie chrétienne (DC), il croupit en prison depuis 2013. D’abord poursuivi pour une affaire de viol, il lui est également reproché la préparation d’un mouvement insurrectionnel au lendemain de la présidentielle de 2011.

Dans un communiqué de presse, l’Asadho avait exigé le respect du principe de la présomption d’innocence dans ce dossier:

«Nous croyons que si Monsieur Diomi Ndongala se présente devant la justice congolaise, sa condamnation est certaine. Le fait que le Procureur général de la République ait mis, de manière publique, les éléments d’accusation à la disposition de la presse, il a manifestement violé la loi de la République démocratique du Congo relative à l’instruction pénale et en même temps la présomption d’innocence.»

Cette ONG de défense des droits humains avait même invité le chef de l’Etat à s’impliquer dans l’affaire Diomi.

Pour sa part, Eddy Kapend est en prison depuis 2001 accusé de complicité dans l’assassinat du président Laurent Désiré Kabila, tué en janvier 2001.
En outre, dans son rapport, l’Asadho regrette que les femmes, détenues dans les prisons de la RDC, ne bénéficient non plus d’aucun traitement de faveur en citant en exemple le cas de Tuite Nelly.

C’est la seule femme condamnée dans l’affaire de l’assassinat de Laurent Désiré Kabila. Elle avait écopé de 20 ans de servitude pénale en 2001, mais pendant 2 ans, de 2001 à 2003, elle est restée détenue dans le même pavillon que les hommes à la Prison de Makala avec notamment pour conséquence des nombreuses atteintes à son intimité.

Ce rapport de l’Asadho a également déploré le mauvais état des prisons congolaises.

Repost 0
Published by massdouglass
commenter cet article