Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 21:59
Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 21:57
Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 20:36
Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 20:29
Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article
23 avril 2017 7 23 /04 /avril /2017 07:12
Décès Tshisekedi – RDC: le retour du corps de Tshisekedi annoncé pour le 12 mai 2017


La dépouille de l'opposant historique congolais Étienne Tshisekedi, mort en février, sera rapatriée à Kinshasa le 12 mai pour y être enterrée, a annoncé samedi l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti qu'il présidait. « L'UDPS et la famille biologique du super-héros national Étienne Tshisekedi annoncent que la dépouille de feu le président sera rapatriée le 12 mai », a déclaré à l'AFP Jean-Marc Kabund, secrétaire-général de l'UDPS.
« Le corps sera exposé au Palais du peuple », le parlement, « pour des hommages » avant d'être « inhumé au siège du parti (...) à Limete », commune du centre-est de Kinshasa, a ajouté M. Kabund.
Le responsable de l'UDPS a laissé entendre qu'aucun accord n'avait encore été trouvé avec les autorités en vue de permettre l'inhumation du défunt sur un terrain privé, ce qui est interdit par la loi congolaise.
Figure historique de l'opposition en République démocratique du Congo, d'abord sous la dictature de Mobutu (1965-1997), puis au pouvoir de Laurent-Désiré Kabila (1997-2001) et de son fils Joseph, qui lui a succédé à la tête du pays après son assassinat, Étienne Tshisekedi est mort le 1er février à Bruxelles à l'âge de 84 ans.
Son décès, en pleins marchandages sur la mise en oeuvre d'un accord de partage du pouvoir signé le 31 décembre entre la majorité et l'opposition a contribué à ajouter à la confusion politique, alors qu'il devait prendre la tête d'un organe de surveillance de l'application de cet accord.
Annoncé à plusieurs reprises, le retour de la dépouille de Tshisekedi a été à chaque fois reporté sine die, faute d'accord entre la famille, le parti, et les autorités sur le lieu de la sépulture de l'opposant.
L'accord de la Saint-Sylvestre est censé permettre une sortie pacifique à la crise liée au maintien au pouvoir de Joseph Kabila au-delà du terme de son mandat, échu depuis le 20 décembre. Il prévoit la formation d'un gouvernement d'union nationale devant organiser la tenue d'une présidentielle avant la fin de l'année.
Mal engagé, l'accord semble pratiquement mort depuis que M. Kabila a nommé mi-avril un Premier ministre récusé par l'UDPS.
Âgé de 45 ans, M. Kabila n'a pas le droit de briguer un nouveau mandat.
source: Belga

Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 20:32
Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 20:25
 RDC : l’ONU annonce la découverte de 17 nouvelles fosses communes au Kasaï

 

Les Nations unies ont annoncé, mercredi 19 avril, avoir découvert dix-sept nouvelles fosses communes, portant le nombre total de charniers découverts à quarante, dans la région des Kasaï, au centre de la République démocratique du Congo (RDC), en proie depuis septembre 2016 à des violences meurtrières entre une rébellion et les forces de sécurité.

En outre, l’ONU a prévenu qu’elle réclamerait l’ouverture d’une enquête internationale, y compris par la Cour pénale internationale (CPI), si les autorités congolaises n’ouvrent pas immédiatement une enquête sur ces violences.

Lire aussi :   Les charniers du Kasaï, stigmates des maux congolais

« Des enquêteurs des Nations unies en RDC confirment l’existence d’au moins 17 nouvelles fosses communes dans la province du Kasaï-Central », écrit le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme dans un communiqué parvenu à l’AFP.

« Cela porte à quarante le nombre total de fosses communes documentées par les Nations unies dans les provinces du Kasaï-Central et Kasaï-Oriental » depuis le début des violences dans ces régions, poursuit le Haut-Commissariat.

Atrocités et massacres

Ces violences, entre les forces de sécurité et les miliciens se réclamant du chef coutumier Kamwina Nsapu, tué le 12 août 2016, ont fait plusieurs centaines de morts, dont deux experts missionnés par le secrétaire général de l’ONU pour enquêter dans la région.

Ces affrontements se déroulent dans les provinces du Kasaï-Central, du Kasaï-Oriental, du Kasaï et du Lomami.

« Il est absolument essentiel que le gouvernement de la RDC prenne les mesures nécessaires, et jusqu’ici manquantes, pour qu’une enquête immédiate, transparente et indépendante, qui établisse les faits et les circonstances des violations et atteintes aux droits de l’homme et à la justice, soit mise en place », souligne l’ONU dans son communiqué.

Lire aussi :   Les deux corps retrouvés en RDC sont bien ceux des enquêteurs de l’ONU

Si aucune enquête nationale n’est entreprise, le haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme Zeid Ra’ad Al-Hussein indique qu’il n’hésitera pas à « demander à la communauté internationale de soutenir une enquête menée par un mécanisme international, y compris par la CPI ».

La rébellion Kamwina Nsapu a été accusée par l’ONU de recruter des enfants et d’avoir commis de nombreuses atrocités. Les forces de l’ordre, quant à elles se voient reprocher par l’ONU de faire un usage disproportionné de la force contre des miliciens armés essentiellement de bâtons et de lance-pierres. Elles ont été mises en cause en février sur Internet dans des vidéos montrant des massacres présumés de rebelles.


Le monde

Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 17:05
Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 17:04
Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 17:03
Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article