Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2021 7 09 /05 /mai /2021 14:48
BIENVENU MASSAMBA MP :  IL NOUS FAUT DES DIALOGUES INTER-PAYS A LA CRISE MULTIFORME DANS LA REGION DES GRANDS LACS

Notre pays La RDC Congo ainsi que ses voisins immédiats qui sont le Rwanda, Burundi, Ouganda, Kenya, Tanzanie sont plongés dans une crise aigue et multiforme qui rend nos populations errantes, déplacées, dépeuplées de leur lieu de résidence habituel depuis plus de 20 ans maintenant. Voila pourquoi je viens d'imaginer une convocation le plus rapidement possible des plusieurs dialogues interpays au sein de la région des grands lacs afin d'apporter une solution pacifique et durable de stabilité pérenne en vue d'aider toutes  les populations de la sous région. Aussi longtemps que l'on met pas en application les résolutions  de l'accord d'Addis-Abeba en Ethiopie, nous allons continuer a patauger dans le potopoto de tout genre car il est clair et net qu'avant toute chose nous sachions par où nous sommes debout et voudrions aller de l'avant.

Les objectifs des bourreaux sont clairs : Dans un contexte d’une mafia économique et d’un affairisme politico-militaire alimenté par les pillages à grandes échelles d’abondantes ressources naturelles, ils sèment une terreur d’épuration systématique des personnes, mettent en place une stratégie de déplacement forcé des populations en vue d’occuper progressivement leurs terres et d’y installer des foyers d’intégrisme religieux et des bases d’entrainement terroriste.     

A premierement vue, les congolais sont pieges et se retrouvent tous confines dans un cul de sac, plonges dans une guerre a laquelle ils sont pris en otage comme bouclier humain aux fins de la satisfaction totale ou partielle de la communaute internationale et alies. En effet, il y a plusieurs facteurs qui entrent en compte et qui expliquent donc la crise multiforme actuelle que traverse la RDC dont 3 facteurs principaux parressent etre les plus indicatifs a savoir :

1. Les appetits économiques et hégémoniques de certaines puissances étrangères dont des pays limitrophes et frontaliers comme le Rwanda et L'Ouganda parraines par les Anglais- saxons a savoir les U.S.A et la Grande bretagne qui ne cherchent qu’a tout prix a diviser; morceler si pas balkaniser la RDC en plusieurs morceaux prétendant que ce pays est tellement vaste a la dimension d’un sous-continent; a la grandeur d’un Eléphant ou d’un hippopotame en lingala nzoko qui devient difficile a contrôler et a cerner alors que du temps du défunt General Major Joseph désire Mobutu sese seko Marechal; ce géant colosse de L’Afrique centrale jouait pleinement son rôle d’embrayage pouvant pacifier et mettre un peu de l’ordre au sein de la région de grands lacs. Deuxièmement, la politique de 2 poids 2 mesures c’est-a-dire des incohérences, contradictions si pas des confusions de la communauté internationale face a la situation sur terrain au Congo central, dans la Kassaï, dans L’est du pays justifiant ainsi donc sa prétention de maintenir ce pays sous sa tutelle ou colonie de manière perpétuelle. Troisièmement, la faiblesse structurelle des institutions étatiques congolais se caractérisant d’une illégitimité institutionnelle et constitutionnelle en même temps ainsi que d’une incapacité et d’une incompétence notoire des dirigeants congolais clandestins de fait a y trouver un remède adéquat ou d’y apporter une solution ou une resolution définitive. C’est pour quel intérêt que la RDC doit demeurer être un marche wenze en lingala de tous ces détracteurs; ces balkanisateurs; ces ennemis du Congo et des congolais ? A l’œil nu, il est clair et net que la vie humaine des congolais importe peu aux yeux des multinationales étrangères qui ne se soucient que de toutes les richesses du sol ainsi que du sous-sol au but de leur exploitation sans scrupule; au risque même de les transformer en minerais de sang car elles sont prêtes a engager des milices voire même des groupes armes en vue de pérenniser cette sale besogne de destruction totale ou partielle de l’environnement congolais en assurant sa pollution en constance; en provoquant des déplacements forces des populations congolaises autochtones pour mieux exploiter leur milieu au détriment de tout respect des droits humains dévolus au peuple congolais; en séparant aussi ces populations en vue de créer des conflits armes etc...etc... LE CONSTAT EST QUE CES DEUX PAYS DE LA SOUS-REGION LE RWANDA ET L' OUGANDA VIOLENT CONTINUELLEMENT ET A REPETITION LES ENGAGEMENTS PRIS PAR LES PAYS DE LA SOUS-REGION AU TITRE DE L'ACCORD-CADRE POUR LA PAIX, LA SECURITE ET LA COOPERATION AU SEIN DE LA REGION DANS L'ANNEXE A DE LA RESOLUTION DE 2098. HORS NOUS CONSTATONS EGALEMENT QUE JUSQU'A CE JOUR LES DEUX PAYS QUI AGRESSENT LA RDC DETIENNENT DANS LEUR TERRITOIRE ET NE VEULENT PAS FACILITER L'ARRESTATION ET L'EXTRADITION DES GENS COMME KUNDA BATWARE, JULES MUTEBUZI ET CERTAINS HAUTS OFFICIERS DE LEUR ARMEE QUI SONT IMPLIQUES AU CONFLIT EN COUR DANS L'EST DE LA RDC, COMME ENNONCE AU POINT SIX DANS L'ANNEXE A : "NE PAS OFFRIR DE REFUGE OU DE PROTECTION DE QUELQUE TYPE QUE CE SOIT AUX PERSONNES ACCUSEES DE CRIMES DE GUERRE, DE CRIMES CONTRE L'HUMANITE, D'ACTES DE GENOCIDE OU DES CRIMES D'AGRESSION OU AUX PERSONNES RELEVANT DU REGIME DES SANCTIONS DES NATIONS UNIES". D'où la solution salvatrice et définitive pour endiguer cette crise multiforme et multidimensionnelle au sein de la région des grands lacs, c'est convoquer des dialogues a grande échelle entre autre : dialogue inter-rwandais, dialogue inter-ougandais, dialogue inter-burundais, inter-tanzaniens, inter-kenyans etc...etc...  afin d'arrêter net tous les groupes armés qui sèment l'insécurité, l'instabilité, la désolation un peu partout dans cette région des grands lacs.  NOUS SOMMES ARRIVES AU POINT OU NOUS PEUPLE CONGOLAIS DEVRIONS PRENDRE UNE DECISION QUI DOIT NOUS AMENER A UN CHOIX FINAL. MEME SI NOUS RESSENTONS UN BESOIN D'AGIR SANS SAVOIR COMMENT DIRIGER NOTRE DEMARCHE, PAR INTUITION OU SE REMETTRE AU HASARD C'EST-A-DIRE TIRER A PILE OU FACE. LA VIE QUOTIDIENNE DU PEUPLE CONGOLAIS EST PLEINE AU JOUR D'AUJOURD'HUI DES SITUATIONS FAISANT APPEL A L'URGENCE DE PRENDRE DES DECISIONS STRATEGIQUES AFIN D'ERRADIQUER LA PEUR, LA PAUVRETE, LA GUERRE, LES CONFLITS DE TOUT GENRE NOTAMMENT INTERETHNIQUES QUI DECHIRENT COMPLETEMENT LES COMMUNAUTES LOCALES. LES CONGOLAIS SONT APPELES EGALEMENT AU SENS D'ENGAGEMENT TOTAL C'EST-A-DIRE QUE LES CONGOLAIS DOIVENT S'ENGAGER DANS L'IMMEDIAT EN VUE D'AGIR A L'IMMEDIATITE AUX PROBLEMES RECCURENTS DES VIOLENCES SEXUELLES, DES VIOLS, DES TUERIES, DES KIDNAPPINGS, BREF DU MARASME ACTUEL QUI DESSIME LES POPULATIONS LOCALES DES REGIONS EN CONFLITS COMME DANS LE KIVU, L'ITURI, GOMA ET AUTRE AFIN DE TROUVER DES SOLUTIONS IMMEDIATES POUVANT ENTRAINER LA FIN DEFINITIVE DES CYCLES DES VIOLENCES ET CONFLITS EN COUR EN RDC. LES CONGOLAIS SONT APPELES A FAIRE DE GROS EFFORTS AFIN DE SORTIR DANS TOUTE SORTE DE FRAGILITE (DEMOCRATIQUE, ECONOMIQUE, SANITAIRE ET SURTOUT SECURITAIRE). LES CONGOLAIS DOIVENT SORTIR DES ILLUSIONS ET DES UTOPIES QUE C'EST LA MISSION DES NATIONS UNIES AU CONGO OU LA BRIGADE D'INTERVENTION RAPIDE QUI VA METTRE FIN AUX CYCLES DES VIOLENCES ET DES GUERRES SUR TOUTE L'ETENDUE DE LA RDC. LA RDC ETANT VICTIME D'UNE AGRESSION ARMEE PAR LE RWANDA ET L'OUGANDA DOIT FAIRE PREVALOIR SON DROIT NATUREL DE LEGITME DEFENSE CAR AUCUNE NATION AU MONDE NE PEUT SE LAISSER DOMINEE PAR UNE AUTRE POUR DES RAISONS ECONOMIQUES. ET A L'HEURE ACTUELLE, NOUS SUGGERONS AUX CONGOLAIS DE PRENDRE DES MESURES QUI S'IMPOSENT JUSQU'A CE QUE L'ONU POURRA SIEGER DE NOUVEAU AFIN D'EN  DECOUDRE AVEC CES DEUX PAYS QUI NOUS MENACENT A SAVOIR LE RWANDA ET L'OUG

LE RAPPORT MAPPING ETALE RÉELLEMENT LES COMMANDITAIRES, RESPONSABLES, INSTIGATEURS DES CRIMES DE GÉNOCIDE PERPÉTRÉ CHEZ NOUS AU CONGO KINSHASA ET VA NOUS PERMETTRE DE POURSUIVRE LES CRIMINELS RWANDAIS COMME KUNDA BATWARE, JULES MUTEBUZI, SULUTANI MAKENGA ET AUTRES QUI SE PREVALAIENT D'ÊTRE CONGOLAIS TUTSI DE LA SOI DISANTE COMMUNAUTÉ DÉNOMMÉE BANYAMULENGE INSTRUMENTALISER PAR PAUL KAGAME POUR S'IMMIXCER ET INFILTRER ÉPERDUMENT NOS INSTITUTIONS AFIN DE NOUS CONTRÔLER ET NOUS AFAIBLIR APRÈS AVOIR TOUT PILLÉ, ILS COURENT VERS LEUR RWANDA NATAL EN EXHIBANT LEUR PASSEPORTS RWANDAIS D'ORIGINE CAR LEUR NATIONALITÉ D'ORIGINE NE PEUT PAS LEUR ÊTRE ARRACHÉE PARCEQUE C'EST À VIE, VOILA POURQUOI UNE FOIS ÉLUS SÉNATEURS AU CONGO KINSHASA, ILS PERPÉTUENT CETTE PÉRENNISATION DES STATUTS EXTORQUES DEPUIS DES LUSTRES, JE VOUS ASSURE QUE LE PROCESSUS DE D'ESOCCUPATION SERA LONG ET POPULAIRE, SOYONS VIGILANTS ET BARRONS LEURS LA ROUTE CAR CE SONT DES IMPOSTEURS AINSI QUE DES USURPATEURS À VIE. KOYENGAYENGA YA BAYI MBOKA CONGO -KINSHASA NA KOPANZANA NA BANGO YANGO NDE ESALI ETE MBOKA EKOMA OCCUPER NABAPAYA, TROP D'ETRANGERS DANS TOUS LES POSTES CLES DU PAYS, LA CAUSE DE L'EPARPILLEMENT OU DU DISPERSÉMENT DES AUTOCTHONES CONTINU DE LAISSER PORTE OUVERTE AUX OCCUPANTS VOILA POURQUOI NOUS DEVONS NOUS EFFORCER DE REGAGNER NOS PAYS D'ORIGINE AFIN DE REPRENDRE NOS POSTES EN MAINS PROPRES. LE CAS LE PLUS FLAGRANT C'EST LE DEMENTELEMENT DE MINEMBWE OCCUPE ACTUELLEMENT PAR LES BANYAMULENGE COMMUNÉMENT CONNUS SOUS LE PSEUDO BANYARWANDA C'EST À DIRE LES ENFANTS DU RWANDA, NOUS SOMMES EN DANGER ET NOUS RISQUONS D'ÊTRE RÉPUTÉS APATRIDES DANS NOTRE PROPRE PAYS, L'HEURE EST GRAVISSIME ! LEVONS -NOUS ET CHASSONS L'OCCUPATION ÉTRANGÈRE YABAPAYA UNE FOIS POUR TOUTES AFIN DE REGAGNER CONTRÔLE DE NOTRE DEMEURE. Concernant l'Affaire MINEMBWE : Je l'avais déjà prédit et depuis longtemps, voilà aujourd'hui le résultat, nous sommes sous la menace de balkanisation, d'émiettement, d'implosion et d'apartheid du pays. Soyons vigilants, zibula menso ba rouler bino na farine ya midema te bayimboka. CHARTE YA OCCUPATION OYO TOZALI NANGO EZALI KO PREDISPOSER BA OCCUPANTS BASALA ELOKO NYONSO BALINGI NA MBOKA NA BISO TOPE MABELE NA BISO. TALA LELO EBANDI NA MINEMBWE KASI LOBI EKOSALA TERRITOIRE NINI ? TOSOSOLA PE TOPWATA BA COMPLOTS NYONSO YABA OCCUPANTS EPAYI NA BISO ! LE DECOUPAGE TERRITORIAL EN RDC EST UN SCHEMA DANGEREUX QUI VIOLE A COUP SURE L'ARTICLE 220 DE LA CONSTITUTION EN VIGUEUR AU PAYS LAISSANT PRESAGER LA MATERIALISATION A COUP SURE LE PLAN DE BALKANISATION, D'EMIETEMENT ET DE DISLOCATION DE NOTRE NATION CAR DANS COMBIEN DE TEMPS PEUT-ON ORGANISER LES ELECTIONS GENERALES LORSQUE L'ON SAIT BIEN QU'AVEC 11 PROVINCES, ON N'ARRIVE PAS A SECURISER LE PROCESSUS ELECTORAL ET AVEC 26 PROVINCES, COMMENT EST-CE-QUE L'ON VA ORGANISER CES ELECTIONS DANS LE DELAIS CONSTITUTIONNEL ? LE DANGER DE LA BALKANISATION PERSISTE CAR L'ETAT CONGOLAIS NE DISPOSE PAS ENCORE DES MOYENS CONSISTANTS POUR LA CREATION DES NOUVELS TERRITOIRES, DISTRICTS ETC... ETC... ET VU L'IMMENSITE DE LA RDC CELA PRENDRA PEUT-ETRE 5 A 10 ANS POUR CONSTRUIRE DES NOUVELLES VILLES AVEC L'AVENEMENT D'UNE NOUVELLE CAPITALE PLUS VASTE QUE KINSHASA OU SERAIT TRANSFERER LE SIEGE DE TOUTES LES INSTITUTIONS DU PAYS; BREF EN TERME FINANCIER CELA DEMADERAIT DES MONTANTS ENORMES COMME 500.000.000.000 $, DONC SOYONS REALISTES CESSEZ DE VOUS FAIRE DES UTOPIES ET DIRE QUE LE DECOUPAGE SE FACE MAINTENANT, NON NON ET NON LE DECOUPAGE OUI MAIS POSTERIEUREMENT LORSQUE NOUS SERONS DANS LE POUVOIR DE DIRE QUE L'OCCUPATION A PRIT FIN, QUE LES CONFLITS ARMES ONT PRIS FIN ET QUE LA SOUS-TUTELLE DE L'ONU A PRIS EGALEMENT FIN, DONC TOUS CES CONTEXTES DOIVENT ETRE ERADIQUES AVANT D'ENVISAGER DES TELLES PERSPECTIVES DE GRANDE ENVERGURE. ALORS PEUPLE CONGOLAIS VEILLEZ-Y ET DITES NON AU DECOUPAGE TERRITORIAL DANS LES CONTEXTES ACTUELS DE L'HISTOIRE DE NOTRE NATION. 

 

L'APPLICATION STRICTE DES ARTICLES 14 ET 15 DE LA CHARTE DES RESSORTISSANTS CONGOLAIS DE L'ETRANGER EST RECQUISE DANS LES CONTEXTES ACTUELS DE L'HISTOIRE DE NOTRE PAYS, QUI STIPULENT CE QUI SUIT :

ARTICLE 14

Les ressortissants congolais vivant a l'etranger doivent defendre a tout prix une nouvelle politique evangelique dite "l'empecheologie" c'est-a-dire l'art de combattre les imperialistes, les multinationales, les occupants ainsi que leur marionnette de pouvoir continuer a perenniser leur sale besogne de destruction totale ou partielle du peuple africain et mettre en detour toute tentative sombre, machiavelique et hegemonique visant a remettre en cause l'emancipation, l'emergence, la croissance et le developpement du continent africain tout entier.

ARTICLE 15

Les ressortissants congolais vivant a l'etranger ont l'obligation de formaliser une farouche resistance contre tout individu ou groupe d'individu qui essaie de prendre le pouvoir et de s'y maintenir par la force tendant a l'exercer en violation de la disposition constitutionnelle en vigueur au pays d'origine en menant des campagnes de désobéissance civiles et de soulèvement populaire y compris de journée ville morte pour liberer le peuple congolais en etat d'otage perpetuel.

On voudrait tout simplement nous ramener vers des conflits intercommunautaires du  genre palestino-israéliens qui luttent pour le territoire de la Cisjordanie ainsi que de la bande de Gaza car a l'origine de ce conflit Palestiniens et Israéliens au Proche-Orient. Il oppose deux nationalismes (le nationalisme juif et le nationalisme arabe palestinien) et inclut une dimension religieuse importante, notamment du fait qu'Israël est un État juif, à majorité juive et que les Palestiniens sont majoritairement musulmans.

L'opposition arabe au sionisme se marque dès le début du mandat britannique sur la Palestine, avec de nombreuses émeutes et massacres et une rébellion arabe entre 1936 et 1939. Après la Seconde Guerre mondiale, ce sont les Juifs qui se révoltent. Ne pouvant plus le gérer, les Britanniques transmettent le dossier à l'Organisation des Nations unies qui fin 1947 vote le partage de la Palestine. Le lendemain, la guerre civile éclate qui six mois plus tard est suivie de la première guerre israélo-arabe. La région voit l'exode d'Arabes palestiniens pendant cette guerre, l'arrivée en Israël de réfugiés juifs en provenance des pays arabes entre 1948 et 1952, puis un nouvel exode depuis la Cisjordanie vers la Jordanie, pendant la guerre des Six Jours ainsi que l'arrivée en Israël de près de 600 000 Juifs en provenance des pays arabes, chassés de chez eux. Les mouvements de populations ont débouché sur le problème des réfugiés palestiniens, qui sont près de 5 millions aujourd'hui. Israël présente aussi une minorité d'environ 2 millions d'Arabes israéliens.

Les Nations unies ont à ce jour émis près d'une centaine de résolutions par le Conseil de Sécurité et l'Assemblée générale, afin de résoudre le conflit. Plusieurs négociations et conférences de paix ont également eu lieu. 

Bienvenu Massamba MP

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : diasporanabisomoko
  • : je diffuse l'actualite tant africaine qu'internationale.
  • Contact

Recherche

Www.topchretiens.com