Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 13:12
Dialogue, la CENCO hausse le ton d’un cran : « Il faut arrêter de faire couler le sang». Une grande marche pour le 16 février 2016.

Voilà une Déclaration, sous forme de mise en garde, qui ne va pas contribuer à pacifier les relations entre l’Eglise catholique et le pouvoir. Alors que le dialogue est annoncé pour imminent, L’Eglise catholique vient de hausser le ton d’un cran en rapport avec la situation politique de l’heure. « Faudrait-il que le sang coule encore en RDC ? » s’interrogent les prélats catholiques réunis à Kinshasa au Centre Interdiocésain du 23 au 24 novembre 2015 dans le cadre du Comité Permanent Extraordinaire de la CENCO (conférence épiscopale nationale du Congo). « Il faut arrêter de faire couler le sang » demandent-ils aux dirigeants. Rappelant au passage qu’on ne les avait pas écouté en janvier dernier et que le sang coula à cause d’une tentative de contourner la constitution. Ne comptant donc pas sur la bonne foi du pouvoir, la CENCO annonce la poursuite des actions d’éducation civique et électorale de la population pour qu’elle s’approprie la Constitution que les dignitaires catholiques souhaitent qu’elle ne soit ni changée ni révisée. La CENCO rappelle son attachement au respect absolu de la Constitution. Pour ce faire, elle appelle la population à la vigilance dans l’esprit de l’article 64 qui dispose que « tout congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente constitution ». Justement sur la question de la violation de la loi fondamentale, les catholiques pensent que la nomination des Commissaires spéciaux non élus en est une. Cela a engendré une République à deux visages : 5 provinces avec des gouverneurs et des Assemblées provinciales contre 21 avec des Commissaires sans assemblées. Les cathos déplorent également les restrictions de libertés à l’approche des échéances électorales.

Ne voulant plus que le sang coule, la CENCO va organiser des prières dans toutes les paroisses (et les CEV) pour la réussite du processus électoral. Elle prévoit une grande marche le 16 février, tout un symbole ! L’avenir de la RDC ne doit pas être pris en otage par un agir politique qui sacrifie l’intérêt supérieur de la Nation conclut la CENCO.

Voilà une déclaration qui ne va pas arranger les relations, souvent tendues et conflictuelles, entre l’Eglise catholique et le régime Kabila. A l’approche du dialogue, la CENCO vient de mettre une pression supplémentaire sur le président Joseph Kabila. Bien qu’ayant annoncé sa disposition à participer au dialogue, la CENCO maintient ses positions avec fermeté : respect de la constitution, pas de transition, élections dans les délais constitutionnels. C’est pour elle, la seule façon de garantir la paix et la prospérité au pays. Le pouvoir est prévenu, l’année 2016 sera une année charnière qu’il faut bien négocier. Sinon c’est la catastrophe. Ci-dessous l’intégralité de la Déclaration des cathos.

Partager cet article

Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article

commentaires