Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 17:59
Repli stratégique pour se refaire une popularité ou décision sincère ? : Ne Muanda Nsemi quitte la politique !

Ce député national de l’Opposition qui s’est récemment rapproché du régime de Joseph Kabila, affirme avoir décidé de se retirer de la politique. Il se dit trahi par le pouvoir kabiliste qu’il accuse de refuser de lever l’interdiction de son mouvement politico-spirituel » Bundu dia Kongo » et de garder en prison ses nombreux adeptes !

Le député national Ne MuandaNsemi, leader du parti politique » Bundudia Mayala « , a choisi le bulletin de ce parti, » Kongo Dieto « , pour annoncer samedi dernier à Kinshasa, à la surprise générale,sa décision de quitter la scène politique de la RDC et de ne pas aller au dialogue politique en gestation initié par le Président Joseph Kabila.

Il laisse la charge du parti » Bundu dia Mayala » au député Mantezolo, qui en devient le président national.L’authenticité du message de Ne MuandaNsemi a été confirméepar l’intéressé.

On retiendra que ce député, après les élections présidentielle et législatives de 2006, a été un farouche opposant au président Joseph Kabila. Des affrontements très sanglants et meurtriers avaient opposé ses adeptes aux forces de l’ordre et de sécurité dans plusieurs villes et localités de la province du Kongo Central.

Ces affrontements avec des armes à feu et des armes blanches avaient fait plusieurs dizaines de morts parmi les militaires, policiers et des adeptes de » Bundu dia Kongo « . De nombreux adeptes de ce mouvement politico-spirituel avaient arrêtés à cette occasion croupissent encore en prison.

Un politicien versatile qui a trahi ses nombreux partisans

Ne MuandaNsemi a désagréablement surpris ses partisans lorsqu’il a été reçu en juin dernier par le président Joseph Kabila dans le cadre des consultations présidentielles pré-dialogue, en faisant un virage à 180°. Il a farouchement défendu le dialogue initié par Joseph Kabila et le prolongement du mandat de ce dernier en violation de la Constitution.

Il a même proposé le dimanche 16 août dernier une transition de trois ans pour préparer des élections crédibles en RDC.Sa popularité s’est vite effondrée.

Ne MuandaNsemi justifie sa décision de quitter la scène politique et de ne plus participer au dialogue politique en gestation par le fait que le pouvoir en place n’a rien fait pour lui et a laissé détruire sa popularité depuis sa rencontre en juin avec Joseph Kabila.

Dans son message articulé en treize points, Ne MuandaNsemi fustige le fait que le président Kabila est resté silencieux face aux accusations selon lesquelles ce dernier lui aurait donné deux millions de dollars américains. Ce silence est coupable, selon le député.

« Le président Kabila, qui sait très bien qu’il ne m’a jamais donné un pareil montant d’argent, a préféré se taire, laissant ainsi au temps le temps de détruire ma popularité « , affirme Ne MuandaNsemi.

En outre, le président de Bundu dia Mayala s’est rendu compte que depuis qu’il a rencontré le président Kabila – dans le cadre des consultations présidentielles pré-dialogue – « et encaissé toutes sortes de calomnies », le régime en place qu’il dit avoir « sauvé du désastre, n’a rien fait » pour lui. Il constate que son mouvement politico-spirituel » Bundu dia Kongo » est toujours interdit, que les dommages et intérêts envers ce mouvement n’ont jamais étés payés et que ses adeptes croupissent à la prison de Makala depuis cinq ans.

Face aux réactions très hostiles de très nombreux adeptes de son mouvement politico-spirituel, Ne MuandaNsemi doit avoir une conscience chargée. Le sang des adeptes de » Bundu dia Kongo » massacrés en 2009 par les forces de l’ordre crie vengeance car il a trahit leur mémoire. Il est fort probable que cet homme politique très versatile cherche à faire un repli stratégique pour rebondir au moment opportun.

Par N.T.

Partager cet article

Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article

commentaires