Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 20:02
RDC: une marche d'opposants dispersée à Lubumbashi

Une manifestation d'opposants hostiles à un report de la présidentielle de 2016 a été violemment dispersée vendredi par la police à Lubumbashi, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, a constaté un journaliste de l'AFP.

Vers 10h00 (08h00 GMT), la police anti-émeutes est intervenue contre un regroupement d'environ 400 personnes réunies à l'entrée de la deuxième ville du pays et qui s'apprêtaient à se diriger vers le centre.

Deux manifestants ont été interpellés, selon le journaliste de l'AFP.

Une troisième personne, Tutu Nchuvi, journaliste à la Radio-télévision Jua appartenant à Jean-Claude Muyambo, opposant détenu à Kinshasa depuis le mois de janvier, a été arrêté pour "trouble à l'ordre public", a déclaré à l'AFP un officier de police.

La marche avait été organisée par un regroupement des principaux partis politiques de l'opposition réunis au sein d'une "Dynamique de l'opposition" ayant réuni entre 2.000 et 3.000 personnes mardi à Kinshasa.

Comme dans la capitale, les manifestants réclamaient la tenue de la prochaine présidentielle, censée avoir lieu en novembre 2016, dans le délai prévu par la Constitution.

Le maire de Lubumbashi, Jean-Oscar Sanguza, reconnaît avoir reçu une lettre des organisateurs l'informant du rassemblement.

"J'ai reçu l'ordre de la hiérarchie pour disperser les manifestants, car le moment n'est pas propice pour organiser la marche à Lubumbashi", a déclaré à l'AFP un officier supérieur de la police sur les lieux de la dispersion.

"C'est vraiment regrettable que la démocratie ne soit pas respectée en RDC", a déploré un manifestant.

Le climat politique est tendu en RDC à l'approche d'échéances électorales importantes.

La Constitution interdit au président Joseph Kabila, à la tête de l’État depuis 2001, de se représenter en 2016.

Le président entretient néanmoins le doute sur ses intentions et l'opposition et une partie de la majorité accusent son clan de comploter pour lui permettre de rester en poste au-delà du terme de son mandat.

L'ONU dénonce depuis plusieurs mois une multiplication des arrestations d'opposants, de militants de la société civile et de défenseurs des droits de l'homme en RDC.

Partager cet article

Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article

commentaires