Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 20:27
POURQUOI LA CPI NE JUGE-T-ELLE QUE DES CHEFS D'ETATS AFRICAINS ?

Reunis au sein de l'union africaine, les chefs d'etat et de gouvernement africains en ont marre et estiment que les dirigeants en exercice jouissaeint et devraient jouir pleinement d'une immunite et qu'aucun ne devrait etre traduit en justice devant un tribunal international durant son mandat; reunis en son temps en 2013 dans sa resolution finale, l'union africaine avait demande le sursis des poursuites et l'ajournement des procedures engagees des chefs d'etat africains pour crimes contre l'humanite, crimes de genocide, crimes de guerre et crimes d'agression contre ceux des presidents cites comme responsables ou commanditaires; notamment en vertu de l'article 16 du statut de rome traite fondateur de la CPI qui stipule ceci :"Aucune enquete ni aucune poursuite ne peuvent etre engagees ni menees en vertu du present statut pendant les 12 mois qui suivent la date a la quelle le conseil de securite a fait une demande en ce sens a la CPI dans une resolution adoptee en vertu du chapitre VII de la charte des nations unies; la demande peut etre renouvelee par le conseil dans les memes conditions. Voici ce qui explique pourquoi le president su Sud soudan El-Bashir ne pouvait etre ni etre inquiete ni etre arrete en RSA durant un autre sommet tenu sur la terre africaine car le respect de l'immunite oblige ainsi que le mandat en exercice courant pour El-Bashir. Au moment ou la presidence de l'union africaine navigue entre les mains de ROBERT MUGABE Doyen des chefs d'etat africains qui tient a tout prix a ce que l'afrique entiere de retire carrement de la CPI qui constitue a ses yeux une caisse de resonance de detention exclusivement reservee aux chefs d'etat africains qui soient en exercice ou non et qualifiee d'une constitution imperialiste juste en lisant ses articles 22,23, 24, 25,26,27 et 28 a savoir :

Article 22° :
L’ONU est notre instrument, nous devons l’utiliser contre nos ennemis et les pays du tiers-monde pour protéger nos intérêts.

Article 23° :
Notre objectif est de déstabiliser et détruire les régimes qui nous sont hostiles et installer nos marionnettes sous la protection de nos militaires sous la couverture des mandats des forces de l’« ONU ».

Article 24° :
Les résolutions de l’« ONU » sont des textes qui nous donnent le droit et les moyens de frapper, de tuer et de détruire les pays dont les dirigeants et les peuples qui refusent de se soumettre à nos injonctions sous la couverture des résolutions du Conseil de Sécurité de l’«ONU ».

Article 25° :
Notre devoir est de maintenir l’Afrique et d’autres pays du monde dans le sous-développement, la miser, la division, les guerres, le chaos pour bien les dominer, les exploiter et les piller a travers les « Missions » de «Nations-Unies ».

Article 26° :
Notre règle d’or est la liquidation physique des leaders et dirigeants nationalistes du tiers-monde.

Article 27° :
Les lois, les résolutions, les cours et tribunaux des « Nations-Unies » sont nos instruments de pression contre les dirigeants et les leaders des pays qui défendent les intérêts de leurs peuples.

Article 28° :
Les dirigeants des puissances Occidentales ne peuvent être poursuivis, arrêter ni incarcérer par les cours et tribunaux de l’« ONU », même s’ils commettent des « crimes de guerre », de « génocide » ou des « crimes contre l’humanité ».

Sous pression des occidentaux et leurs acolites, les sud-africains avaient voulu arreter le president du sud-soudan El-Bashir et le remettre entre les mains de la CPI, une confusion totale regna durant le sommet de 2015 en RSA. Les occidentaux croyant et faisant confiance a l'indulgence de la justice sud-africaine comme subsidiaire cad de cooperation a relayer les instructions de la CPI mais fort est de constater que la CPI comme telle ne dispose pas encore des troupes ou des gendarmes en la matiere pour proceder a l'arrestation ou mieux aux arrestations tant attendues par toute la communaute internationale. Les sommets de l'union africaine s'enchainent et se succedent a tour de role alors que les africains dans son ensemble peinent d'aller de l'avant, n'arrivent pas a changer des cadences et de mode de vie, de proceder a la mise en place de politique de la libre circulation de ses citoyens qui donnera a coup sure lieu a la suppression des visas et autres tracasseries douanieres etc..etc... car enfin de compte, l'afrique et les africains SE DOIVENT DE SE LIBERER DES CHAINES OU DES LIENS QUI NE LES ELEVENT PAS, L'AVENEMENT D'UNE COUR OU D'UN TRIBUNAL EXCLUSIVEMENT AFRICAIN A BESOIN DE VOIR LE JOUR POUR QUE TOUS CES CHEFS D'ETAT AFRICAINS PUISSENT ETRE JUGES SUR LE SOL AFRICAIN ET PUISSENT FAIRE LEUR PRISON EN AFRIQUE LIEU OU LES CRIMES AUXQUELS SONT RECONNUS COUPABLES, COMMANDITAIRES, RESPONSABLES ET INSTIGATEURS ONT ETE COMMIS. Voila ou on en vient a dire et a redire que la CPI doit revoir ses politiques d'ouvrir des enquetes et des poursuites judiciaires seulement en Afrique comme si c'etait un archanement envers les africains et contre les africains seuelement. On est pas des dupes, L'irak a ete envahit par Georges Bush et Tony Blair pour ecarter Sadam hussein du pouvoir l'accusant d'avoir perpetre des massacres utilisant des armes de destruction massive en son temps alors que ce n'etait pas la vraie version des faits. Des pretextes falacieux et des renseignements errones pour permettre a BUSH d'initier la guerre contre l'IRAK a sa guise. Pourquoi maintenant ne pas ouvrir des nouvelles enquetes pour poursuivre GEORGE BUSH ET TONNY BLAIR ? Pourquoi exiger a tous les etats du monde de signer et de ratifier le traite de rome alors que bon nombre des pays ou d'etats qui siegent au conseil de securite de l'onu comme les USA, UK, CHINE, RUSSIE, FRANCE se desengagent de plus en plus d'adherer a la CPI ?

Partager cet article

Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article

commentaires