Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 15:45
Génocide de 8 millions de Congolais : la base de l’Udps appelle l’Onu à installer un Tribunal international pour la RDC

La base de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps), révoltée par les crimes de « génocide de plus de 8 millions de Congolais » dans l’Est de la République démocratique du Congo, appelle l’Onu à installer un Tribunal international pour « identifier et punir leurs auteurs, quelle que soit leur position politique ou social ».


« Il s’avère impérieux que tous les rapports des Nations Unies et leurs résolutions soient d’application et ne demeurent plus un vœu pieux, mais qu’ils enclenchent la fin de l’impunité et toutes sortes des fait criminels pour servir d’exemple. Nous exigeons que la justice internationale, la CPI et la Cour constitutionnelle de notre pays enquêtent, jugent et punissent les auteurs de ces actes génocidaires », explique le noyau de réflexion de la jeunesse de l’Udps de la cellule de Ngbaka à Kinshasa.

Dans un communiqué signé par son président Martin Konga à l’issue d’une réunion sur « le génocide, la problématique des élections libres, démocratiques et transparentes et le dialogue des Nations Unies suivant la Résolution 2098 » et publié le 10 mai 2015, il rappelle à la communauté internationale le souhait de l’Udps de voir le peuple congolais « vivre en toute sécurité, dans la paix, la concorde nationale et internationale ».

Crimes de génocide

S’agissant des « crimes de génocide », le noyau de réflexion de la Jeunesse de l’Udps de la cellule de Ngbaka rappelle que le service de l’Onu avait « tenté de publié un rapport relatif au génocide en RDC pour la période allant du 1993 à 2003 » à l’occasion du 50ème anniversaire de l’accession du Congo à l’indépendance ».

Il énumère les événements survenus avant de 1993 à 2003, notamment les tueries des creuseurs de diamant dans la mine de Katekalayi en 1979 au Kasaï Oriental, le massacre public des croyants et sympathisants d’une secte religieuse au stade d’Idiofa en 1978 dans la province du Bandundu, les massacres des aviateurs italiens à Kindu en 1961, l’épuration éthique au Katanga 1960 et 1992, les exécutions sommaires d’opposants à Kisangani et Mbuji-Mayi.

« A l’Est du pays, plus de 8 000 000 de Congolais tués sans compter les cas des violences faites à la femme, l’endémie du VIH/Sida causés par les groupes armés rwandais et ougandais en complicité avec certains leaders congolais à Kinshasa, jusqu’à ce jour. Les auteurs de ces crimes n’ont jamais été sanctionnés. Il est temps, et pas trop tard, que la justice internationale fasse son travail pour punir les auteurs de ces actes de meurtres qui n’ont jamais été punis», selon la cellule de réflexion de l’Udps.

Elle conclut qu’« il y a la nécessité de créer et d’installer, avec le soutien de l’Onu, un Tribunal pénal international pour la RDC pour permettre de connaître et de punir tous ces criminels, quelle que soit leur position politique ou leur fonction ».

Partager cet article

Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article

commentaires