Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 21:29
Révision constitutionnelle : Berlin déconseille !

L’Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, Wolfgang Manig, a prononcé une importante allocution, à l’occasion de la célébration de la Journée de l’unité allemande, hier jeudi 2 octobre. Le diplomate allemand soutient que les autorités doivent respecter l’actuelle Constitution. En 2006, rappelle-t-il, les Congolais ont voté massivement une Constitution qui promettait une démocratie vivante. Au plan économique, Wolfgang Manig annonce, en décembre prochain, l’ouverture des négociations intergouvernementales entre l’Allemagne et la RD. Congo. Il prévient que l’engagement économique des entreprises européennes dépend d’un cadre politique fiable. Parce qu’on ne peut pas investir dans un environnement en proie à des troubles et à l’instabilité.

Les invités à la 25ème Journée de l’unité allemande ont entendu, de leurs oreilles, un fin diplomate s’exprimer sur des sujets chauds d’actualité. Wolfgang Manig n’a rien laissé au hasard. A commencer par le débat qui anime le microcosme politique congolais, ces derniers temps. C’est-à-dire, la polémique bien nourrie autour de la révision ou non de certaines dispositions de la Constitution. L’Ambassadeur allemand reconnaît, certes, que tout peuple a le droit à tout moment de réviser sa Constitution ou de s’en donner une nouvelle. Car, précise-t-il, tout pouvoir émane du peuple. Il oppose à cette leçon, vieille comme le monde, que le pouvoir conféré par le peuple doit lui être rendu dans le délai et, au moment convenu. Wolfgang Manig invite, ainsi, les dirigeants congolais de la vie politique et de la société à ne pas oublier les valeurs que la RD Congo partage avec l’Europe. Des valeurs contenues aussi dans la Charte de l’Union Africaine. C’est ainsi, en passant, que le diplomate allemand s’empresse de voir le jour où la RD Congo ratifierait la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance. Wolfgang Manig a beaucoup vanté les mérites de la Constitution de 2006. Une Constitution qui, selon lui, fut fondée sur des valeurs de l’Etat de droit libéral. Une Constitution qui garantit la liberté de réunion pacifique, le droit d’exprimer son opinion, sans avoir à disparaître dans un cachot comme au temps de la guerre ou de la dictature.

Investissements allemands

Le ministre allemand des Affaires Etrangères est en route pour Kinshasa. Lors de son séjour congolais, il pourrait procéder à l’réouverture de l’Institut Goethe, institut culturel allemand fermé en 1993. Dans la foulée, sont annoncées des négociations entre Kinshasa et Berlin sur la coopération au développement. L’Allemagne est présente en RD. Congo. On en veut pour preuves, le nombre combien important d’entreprises allemandes et leurs filiales belges et congolaises à la soirée de l’unité allemande, hier jeudi.

L’Allemagne aux côtés de la RD Congo

L’Ambassadeur allemand a souligné l’engagement de son pays à ne jamais abandonner le Congo. De la même manière que l’Europe n’avait pas abandonné les Allemands de l’Ex-RDA. Le 9 novembre 1989, les dirigeants de l’Ex-République Démocratique d’Allemagne avaient manipulé les résultats des élections locales. Les habitants de l’Allemagne de l’Est en avaient assez. Ils ont manifesté et le régime s’est effondré, le mur de Berlin démoli. Depuis, il y a la démocratie, des élections libres se tiennent et le droit prime en Allemagne. L’Ambassadeur allemand se souvient de récentes visites, à Berlin, des autorités congolaises, entre autres, le Premier ministre Matata, le ministre de la Fonction Publique et de plusieurs autres officiels. Il se souvient aussi de nombreux visiteurs allemands à Kinshasa. Parmi lesquels, le vice-président du Parlement allemand, le délégué aux droits de l’homme et, pour la première fois, une forte délégation d’hommes d’affaires.

Pour finir, il recommande quatre mots pleins de signification : liberté, unité, justice et stabilité.

La Pros.

Partager cet article

Repost 0
Published by diasporanabisomoko.com
commenter cet article

commentaires